Nouvelle-Zélande – On confine dans des camps de quarantaine.1
Ailleurs en Europe,  Pratique,  Sécurité

Nouvelle-Zélande – On confine dans des camps de quarantaine.

Nouvelle-Zélande – On confine dans des camps de quarantaine.
Source image – Getty Images/AFP

Nouvelle-Zélande – On confine dans des camps de quarantaine

Nouvelle-Zélande – On confine dans des camps de quarantaine. D’après un article paru dans le London Daily News, ce 3 novembre 2020, le Pays annonce des «camps de quarantaine». Ces camps serviront à y les interner suspects Covid-19 de force !

Restrictions des libertés?

J’espère que vous l’avez tous compris. C’est un plan mondial qui est entrain de verrouiller définitivement les libertés des populations à l’échelle mondiale. Nous l’avons encore vus dimanche soir lors de l’interview du premier sinistre zut ministre Castex. Il ne va pas céder aux différentes demandes et engage un bras de fer avec le peuple.

En Nouvelle-Zélande mais aussi au Canada

Les camps d’isolements s’en viennent au Canada – Image d’Illustration

Revenons en Nouvelle-Zélande où il semble que le Pays passe à un autre niveau de surveillance. En effet, les médecins sont désormais chargés de gérer les cas positifs confirmés dans un camp de quarantaine. Le Pays applique ces mesures alors qu’ils ne déplorent que 25 décès pour 5 millions d’habitants. Le directeur général de la santé, le Dr Ashley Bloomfield à dit:

«J’indique maintenant aux médecins hygiénistes que tous les cas confirmés doivent être gérés dans un établissement de quarantaine. Cela est différent de la façon dont les cas positifs ont été gérés jusqu’à maintenant. Depuis longtemps nous avons démontrés à quel point nous sommes sérieux dans la limitation de tout risque de transmission. Ces nouvelles mesures s’appliqueront à tous les cas, amis et membres de la famille proche qui pourraient être à risque»

Pire encore…

Le pire est que les CAS sont retenus contre leur gré dans l’un des 32 «camps» de quarantaine. Ces camps ont une capacité opérationnelle de 6260 personnes. Cet internement dure jusqu’à ce qu’ils soient testés négatifs ou immunisés contre le virus.

La Première ministre Jacinda Ardern, du Parti travailliste néo-zélandais de centre gauche, a annoncé dans une vidéo:

«Que se passe-t-il avec les personnes envoyées dans un camp de quarantaine refusent d’être testées? Elles devront rester au camp deux semaines supplémentaires. Qualifiant cette mesure de «très bonne incitation» à se faire tester au Covid.

C’est simple, vous faites vos tests, s’ils sont négatifs, vous êtes autorisé à sortir. En cas de refus nous vous garderons dans l’établissement plus longtemps. Je pense donc que la plupart des gens prendrons cela en compte et préférerons se faire tester« »

Des mécontentements

Dans une interview, Victor Davis Hanson, membre de l’institution Hoover, a condamné l’installation de camps de quarantaine. S’est dit choqué de priver de liberté les cas suspects. Il faut savoir que la Nouvelle-Zélande ne déplore que 25 décès Covid confirmés.

Ça concerne qui ?

Le gouvernement a également ordonné à Air New Zealand de suspendre toutes les réservations internationales dans le pays. La raison est que les camps de quarantaine approchent de leur capacité maximale.

À partir de mardi 3 novembre, toute personne se rendant en Nouvelle-Zélande doit avoir une réservation confirmée dans un camp de quarantaine. Il est interdit aux passagers d’embarquer sur leur vol à moins qu’ils ne présentent leur autorisation. Autorisation émise par le gouvernement comme preuve.

Une déclaration du directeur exécutif de Airlines New Zealand, Justin Tighe-Umbers précise :

«Les places en camp de quarantaine sont limités. Les gens doivent donc s’assurer d’avoir une place confirmé par le gouvernement néo-zélandais. À défaut la personne ne pourrait pas embarquer pour son vol».

Le meilleur pour la fin

Après une erreur, c’est l’armée néo-zélandaise qui surveillera les installations de quarantaine.

La Nouvelle-Zélande a déclarée mercredi que l’armée superviserait désormais les installations de quarantaine et renforcerait les contrôle aux frontières. Ces mesures font suite à une erreur de gestion. Celle-ci a permis à deux personnes atteintes de coronavirus de se déplacer librement dans le pays.

Le statut perdu…

On a libéré trop tôt 2 femmes arrivées de Grande-Bretagne et testées positives au Covid. Cette erreur a fait perdre le statut « SANS COVID à la Nouvelle-Zélande.

Le chef suprême

La Première ministre Jacinda Ardern a nommé le commodore de l’air Digby Webb, pour superviser les camps de quarantaine. Il surveillera aussi les processus de sortie des personnes de ces installations.

Elle à ajouté que Webb peut s’appuyer sur la logistique militaire, son expertise opérationnelle.

Par ailleurs, un audit est effectué pour:

  • s’assurer que tous les processus en place soient respectés à la lettre
  • Apporter des changements d’amélioration.
  • renforcer les contrôles aux frontières.

Ardern a également déclarée lors d’une conférence de presse au parlement :

« Je ne peux pas permettre que les efforts que nous avons tous réalisés soient anéantis par des processus qui ne sont pas respectés »

Le succès remis en cause

La Nouvelle-Zélande est devenue l’un des premiers pays au monde à éliminer le COVID-19 et à revenir à la normalité pré-pandémique. Elle à donc levée toutes les restrictions sociales et économiques à l’exception des contrôles aux frontières.

Les deux femmes arrivées de Grande-Bretagne étaient placées en quarantaine obligatoire après leur atterrissage. Cependant elles avaient reçu une autorisation spéciale de quitter l’établissement trop tôt.

Le motif était de voir leur parent mourant. Mais une d’entre elles présentait des symptômes qu’elle attribuait à une maladie préexistante.

«Ces personnes infectées n’auraient jamais dû être autorisées à partir. Cela représente une défaillance inacceptable du système. Nous imposons deux tests à effectuer dans ces installations de quarantaine et il n’y a pas d’excuses ».

En en France ?

D’après une source qui rapporte que le haut-commissaire au plan prévois également des mesures similaires. Voir le point N°2 qui dit

Accélérer l’acquisition (ou la construction) d’installations d’isolement dans chaque région et département. Prévu d’ici décembre 2020.

On peut donc penser que ça n’est qu’une question de temps avant de voir ce genre de structures de quarantaine en France. J’espère me tromper, mais vue la situation dans le monde et des mesures plus liberticides les unes que les autres, nous risquons fort de voir ces camps en France..

????????????

???????????

Bonne chance

????????????

Que YESHUA HA’MASHIAH – Jésus vous garde

????????????????????????

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 30 =