Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Pratique

Effondrement, quel véhicule d’évacuation.

Effondrement, quel véhicule d’évacuation.

Une question qui revient souvent: lors d'un effondrement, quel véhicule d’évacuation choisir ?

Effondrement, quel véhicule d’évacuation.

Le sujet des véhicules d’évacuation est tellement vaste que je vous propose d’en faire deux articles. Le premier sur les voitures. Le second sur les camions, camionnettes et camping-cars. Au bas de ce post vous trouverez un bref aperçu d’autres moyens de transports pouvant servir de bug out vehicle. Je n’en parlerai pas plus que ça.

Votre véhicule est-il prêt ?

Qu’en est-il de votre véhicule, est-t-il prêt ? Ou serez vous obligés de partir en courant tout en abandonnant vos provisions à d’autres ?

L’intérêt d’avoir son véhicule d’évacuation prêt à prendre la route est non négligeable. En effet le véhicule disponible à tout moment apporte un certain apaisement lors de situations dramatiques. Comme je l’évoque dans mon E-book 9 Stratégies survivaliste

La survie dépend en grande partie sur les capacités à rester calme en toutes circonstances.

Même si vous pensez rester chez vous durant la crise, ayez au moins un véhicule d’évacuation disponible. À partir de là quoi qu’il arrive vous pouvez partir et être sûr de ne rien oublier.

Pourriez-vous partir dans les 5 à 10 minutes ?

Après les provisions et la sécurité de la maison, vous ne devriez pas ignorer la préparation de votre véhicule. Imaginez que pour des raisons imprévues il faut partir en pleine nuit et en urgence. Les minutes perdues pourraient vous coûter chers, il faut être en mesure de quitter les lieux dans les 5 à 10 minutes. Certain dirons que c’est long 5 minutes. Mais si on compte le temps de tout verrouiller est sécuriser c’est très très court.

Le véhicule à proximité.

Une catastrophe arrive sans prévenir et si votre véhicule se trouve dans votre garage à des kilomètres de là où vous êtes, il ne vous sera pas de grande utilité. Considérez votre véhicule comme parti intégrante de votre EDC. Il est toujours près de soi avec les accessoires nécessaires.

Effondrement, quel véhicule d’évacuation

Source Image

Remarque, vous n’allez pas faire tous vos déplacements comme ça !

je n’ai pas dis que votre véhicule devait être chargé 7/7 – 24/24. Je sous-entend simplement que certains accessoires vitaux  ne devraient pas quitter la voiture.  Cela dans le but de gagner du temps précieux le jour où.

Un véhicule assez neuf ou plus ancien ?

Si vous avez les moyens financiers, vous pouvez acheter un véhicule d’évacuation tout prêt et équipé des derniers gadgets. Mais ces nouveaux véhicules ont des points faibles que nous verrons plus bas.

Les véhicules neufs

Notez que les 3 modèles ci-dessous ne sont pas les seuls véhicules utilisables en cas d’effondrement.

Effondrement, quel véhicule d’évacuation

Mercedes G500 4×4²

Rhino GX

Jeep Wrangler

Inconvénients des nouveaux véhicules

Les nouveaux véhicules 4×4 et/ou SUW qui sont arrivés sur le marché sont certes attrayants, confortables, avec un design souvent agressif de sorte qu’on ne sait pas trop quoi choisir.

Mais ces nouveaux véhicules, par nouveau j’entends après 1990. Donc ces nouveaux véhicules ont des points faibles, voici lesquels:

  • Trop d’électronique embarquée
  • Complexité et quasi inaccessibilité du/au moteur
  • Pièces de rechanges assez chères
  • Impossibilité de faire ses réparations soi-même
  • 4×4 optionnel sur certains modèles

Avantages des nouveaux modèles

Les voiture de nouvelle génération ont aussi quelques avantages :

  • Très bon confort
  • Beaucoup de fonctionnalités et d’aide à la conduite tout-terrains.
  • Direction assistée
  • Économiques et moins polluantes
  • Peu bruyantes
  • Possibilité de passer en 2×2 ou 4×4

 

Les anciens modèles

Les anciens modèles de voitures, ont étés fabriqués avant 1990. Ces voitures, sont plus rustiques et encore réparables. En fonction du modèle, le confort sera très limité tout comme les commandes au tableau de bord. Du rustique quoi.

Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation

Le Defender

Le bon vieux Lada Niva

Mercedes G de 1990

Les inconvénients des anciens Modèles

Les anciens modèles ont aussi des inconvénients, voici les principaux :

  • Beaucoup de km

  • On ne connaît pas leurs histoires ni comment les véhicules ont été entretenus

  • Certaines pièces peuvent être introuvables, rares ou chères

  • La consommation / pollution.

  • Le manque de confort

Les avantages des anciens modèles

Les avantages d’anciens modèles qui ont au minimum 25 – 30 ans sont très intéressants.

  • On peut faire ses entretiens soi-même

  • Ils n’y a pas d’électronique embraquée

  • Le véhicule ne se mettra pas en mode sécurité

  • Une voiture ancienne réagira moins à une IEM

  • Pas de chichi, donc réduction des soucis.

Une catégorie différente

Voyons encore une catégorie de véhicules anciens qui ont étés conçus pour le monde rural,la 2CV. Idéale pour aller dans les champs, sans toutefois être 4×4 mais une 2cv passe à peu près partout, la 4L était la réponse de Renault.

Ces voitures légères font du tout terrain, avec les limites du 2 roues motrices bien-sûr. Mais ça peut être une bonne option. Elles consomment peu, sont assez fiables et robustes. On peux prévoir d’y installer une attache remorque, pour tracter une petite remorque.

Certes je ne choisirais pas une deudeuche comme véhicule d’évacuation, mais elle à du potentiel. Les quelques images ci-dessous démontrent bien les capacités d’une 2CV modifiée ou non. Sans oublier la 4L bien-sûr.

Les prix ont flambés

Les prix des 2CV et des 4L ont tellement flambés ces  dernières années que c’est devenu un luxe de rouler en 2CV.  

Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation

Les petits 4x4 insolites

On ne peut pas clôturer ce chapitre d’exemples, sans mentionner ces anciens modèles disponibles en version 4×4. Ces voitures peuvent être de bonnes bases de transformation en véhicule d’évacuation.

  • Le Kangoo 4×4
  • La FIAT Panda 4×4
  • Le Citroën Berlingo 4×4

Transformez votre véhicule en Bug out véhicule

Rien ne vous empêche de transformer votre véhicule actuel en voiture de survie, pour vous aider à évacuer le moment venu. Idéalement, ce véhicule devrait déjà être celui que vous utilisez tous les jours.

Attention :

Faites en sorte que votre véhicule n’éveille pas la curiosité ou l’envie. S’il «tape trop à l’œil», vous risqueriez de vous le faire voler, de vous faire agresser par des personnes qui pensent que vous avez encore plus de choses intéressantes. Veillez aussi à respecter la législation, surtout tant que l’effondrement n’a pas eu lieu. On peut se passer de PV ou pire d’une interdiction de rouler avec votre véhicule à cause du non respect des homologations.

Entretien préventif régulier.

Dans le monde d’aujourd’hui, Savoir réparer une voiture est une compétence à envier. Vous ne pouvez plus réparer les voitures avec un jeu de clés et une lampe stroboscopique. Elles sont aussi compliqués à réparer que n’importe quelle autre machine du 21ème siècle. Mon conseil essayez de trouvez un véhicule fabriqué dans les années 90. Ces modèles n’avaient pas encore trop d’électronique embarquée.

Un véhicule facile à réparer

Il est important qu’en situation de crise chacun soit en mesure de réparer son véhicule. En attendant il faut s’en occuper et se familiariser avec les différentes liquides à utiliser, la pression des pneus idéale pour chaque type de terrain, etc. Le véhicule que vous destinez pour les déplacements en cas de crise, doit faire l’objet d’entretiens préventifs. Ouvrez régulièrement le capot, glissez vous en dessous pour vérifier les pièces d’usures, biellette de direction, cardans, arbres de transmission, batterie, alternateur, les niveaux, etc. et réparer ce qui doit l’être.

Les pièces seront rares

On ne sait pas comment vas être la prochaine catastrophe, mais une chose est déjà sûr, les pièces seront rares voir impossible à trouver pour certains modèles.

pièces détachées

Prévoyez un stock de pièces détachée. Pas besoin d’avoir tout le véhicule en stock, ayez au minimum les pièces vitales nécessaires au fonctionnement de votre véhicule. Tomber en panne alors que vous être sur la route entrain d’évacuer, peut vite se transformer en situation de survie.

Gardez votre véhicule en parfait état.

Avez-vous fait le plein ?

Faites le plein d’essence dès que le réservoir est à moitié vide, en cas d’imprévu, vous n’êtes pas obligés de faire la queue à la première station service et donc perdre un temps précieux.

Les pneus

Le choix des pneus pour votre voiture dépendra de votre stratégie d’évacuation que vous avez élaboré. Comme il est quasi impossible d’emporter 4 roues supplémentaires, portez votre choix sur des roues mixtes 20% route / 80% terrain.

N’oubliez pas que lors de l’effondrement, les routes seront certainement très saturées, d’énormes bouchons se formerons. Par conséquent ayez au minimum des pneus mixtes 50/50 route/terre. Cela vous permet au moins de quitter la route et d’emprunter des chemins agricoles ou forestiers sans risquer de rester coincés par la boue ou sur l’herbe mouillée par exemple.

N'oubliez pas l'essentiel

Avec le véhicule d’évacuation on devrait avoir :

  • Une bonne caisse à outils
  • Les outils spécifiques dont vous aurez besoin sur votre véhicule
  • Des pièces de rechange courantes
  • Bombe anti-crevaison (attention aux dimensions des pneus)
  • Une ou deux roues de secours
  • Un très bon cric efficace sur la route comme en tout terrain
  • Câbles de démarrage
  • Une barre ou câble de remorquage
  • L’huile moteur et boite de vitesse
  • Des fusibles de rechange
  • Si vous avez de la place un mini compresseur, celui-ci vous permet d’adapter la pression des pneus au terrain.

Critères de choix

Le choix du véhicule d’évacuation, devrait tenir compte des critères suivant :

  • Du nombre de personnes à embraquer
  • Lieux de refuge choisis
  • Sa consommation en carburant
  • Les moyens d’accéder à ce lieu refuge
  • L’absence d’électronique embarquée
  • Être en 4×4 ou possibilité de passer en 4×4
  • Facilité de réparation
  • Grande disponibilité de pièces de rechange
  • Le prix des pièces correctes

Si vous transformez un véhicule on tiendra compte de:

  • Ne pas trop le militariser
  • On évitera les couleurs armée kaki, vert armée, camouflage, etc.
  • Tâchez de garder votre véhicule aussi banal que possible.
  • Ne donnez pas envie aux autres de le convoiter ou le voler
  • Gardez votre véhicule aussi compact que possible.
  • Peignez le en noir, gris, gris anthracite, brun.
  • Évitez aussi les couleurs bizarres

Conclusion

Comme nous l’avons vus dans cet article, le véhicule d’évacuation demande une attention particulière.

Parce qu’il est impossible de prévoir la durée de l’effondrement, il faudrait que vous ayez une réserve de pièces de rechange pour votre véhicule. Idéalement un véhicule identique qui sert de donneur de pièces.

Il faut aussi prévoir assez d’essence pour aller jusqu’à votre lieu de refuge.

Dans la seconde partie nous verrons les camions, camionnettes et camping-car. Inscrivez-vous pour être prévenus dès la parution de l’article.

Pour vous inscrire à la newsletter, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Un dernier point

On pourrait faire un article sur chaque moyen de déplacement et se demander, en cas d’effondrement, quel véhicule d’évacuation choisir?

On peut ainsi parler :

  • De la moto
  • Du quad
  • Des bateaux
Effondrement, quel véhicule d’évacuation
Effondrement, quel véhicule d’évacuation

Comme je n’ai pas prévu de faire un article pour chaque moyen de déplacement. Je voudrais encore évoquer le vélo.

Le vélo à la particularité d’être utilisable par la simple force physique. De ce fait nul besoin d’essence pour partir lors d’une situation chaotique.

Toutefois, la voiture reste pour moi le moyen numéro 1 pour évacuer une zone à risque. Avec une voiture, avec peut d’effort, on est très vite, très loin. Cependant un vélo en très bon état de marche doit impérativement faire partie de votre plan B.

Maintenant ce plan B demande également une certaine préparation. La condition physique évoquée dans l’article sur les 8 compétences à avoir en est la principale.

Les critères

Pour un vélo, il y a pratiquement les mêmes critères que pour une voiture, à savoir :

  • On évitera les vélos trop sophistiqués
  • Il faudra des pièces de rechange
  • Vous devrez être en mesure de le réparer
  • On choisira un modèle léger avec des pneus mixtes route/terrain.
  • Prévoyez des fixations pour une remorque.

Le vélo reste une bonne option si toutes les autres ont échouées. Je reviendrai encore une fois sur le vélo dans un autre article.

Pour ne pas manquer les prochaines publications, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter du blog en utilisant le bouton ci-dessous.

Que Dieu vous garde

2 commentaires

    • André

      Et bien, je dirais que les chevaux, les mulets, les ânes ne sont pas de bons choix. Ce sont des animaux qui ont aussi des limites. Le scénario est quand même évacuer une zone dangereuse, souvent vite, aussi loin que possible. Une fois plus en sécurité, le facteur discrétion entre en jeux. Pour rester discret et cachés le plus grand silence est nécessaire. Un animal risque de s’effrayer et donc de trahir votre position. Il faut aussi s’assurer que la nuit quelqu’un veille et rassure les animaux toujours pour la même raison le chaos ou les bruits douteux. Dernier point qui je crois ne vous concerne pas trop, ce point est il faut avoir un cheval, un mulet ou un âne bien avant l’effondrement de façon à ce qu’il y ai la symbiose magique entre l’humain et l’animal, qui sera forcément plus calme si son ami(e) propriétaire est là avec lui. Tous ceux qui pense qu’une évacuation avec un animal est un bon plan n’ont jamais eu à faire avec eux. Ça n’est pas une bagnole ou on accélère, c’est une union entre l’humain et l’animal. Il faut aussi penser qu’il y à de fortes chances que les maréchaux ferrant n’exercent plus de ce fait soit vous savez ferrer votre cheval soit vous savez épargner les sabots et soigner ses pieds en cas de blessures. Si vous aurez le malheur qu’il se blesse, vous ne pourrez plus le solliciter avec des charges lourdes, il faudra peut être même vous imposer un repos forcé, qui en fonction de la situation risque d’être fatale. Mais rassurez vous il y a aussi des avantages, il consomme de l’eau et de l’herbe. Mais pensez toujours que l’on ne trouve pas forcément de l’eau, si on en trouve elle peut rendre votre animal malade. C’est vrai je le conçois, il y à beaucoup de si et de peut être, mais on ne sais pas ce qu’on rencontre. Pour ce qui est des bagnoles, plus de carburant = fini la route. Mais on peut planifier son endroit de replis au cas où et prévoir assez de carburant. Une fois sur place, il suffit de planquer la voiture, qui servira de refuge MAIS, elle ne consomme plus rien alors qu’un animal doit être nourrit tout le temps, sans parler du bruit qu’il risque de faire. Et pour terminer le plus dur, si votre animal devait dans la fuite se casser une patte, serez vous capable de l’achever ? Si vous l’achevez serez vous capable de récupérer la viande pour votre survie ? ça va être dur, alors qu’une bagnole qui devait tomber en panne, on l’abandonne si elle est irréparable, sans remords, sans douleur, ce n’est qu’un véhicule. Je suis désolé mais il faut se poser toutes ces questions avant de prendre cette décision. Tout pourrais aussi très bien se passer à je m’excuse de vous avoir fait flipper. Mais croyez moi je préfère m’excuser et me tromper que de vous dire franchement oui alors qu’il y à beaucoup plus de points négatifs que positifs. J’espère avoir répondu à votre question,Amicalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 − 14 =