Cryptage sécurisé interdit - Vie privée en danger
Ailleurs en Europe,  Pratique,  Sécurité

Cryptage sécurisé interdit – Vie privée en danger ?

Cryptage sécurisé interdit - Vie privée en danger ?

À l’origine, des drames

Cryptage sécurisé interdit – Vie privée en danger ? Cette mesure semble être la réponse des gouvern-e-ments face aux attentats terroristes dont le dernier a été commis à Vienne. Cependant nous subissons déjà des attaques de ce type depuis bien longtemps. Il suffit de regarder les dernières dates, ainsi, du 25 septembre au 2 novembre nous avons assistés à 6 attaques terroristes. À savoir :

Les mesures que pourraient prendre les différents gouvern-e-ments sont multiples et variés. Ainsi on pourrait envisager d’expulser les personnes connues comme radicalisées, ou réduire le taux d’immigration, ou encore apporter un contrôle plus sérieux des personnes qui demandent un permis de séjour…

Des portes dérobées

Cryptage sécurisé interdit – Vie privée en danger ?

Oui les Amies – Amis c’est comme d’habitude, les différents gouvern-e-ments membres de l’Union Européenne préfèrent de loin contrôler toute la population. Ainsi sous prétexte de lutte anti-terroristes ils mettent les peuples sous surveillance.

Ils veulent donc contraindre les fournisseurs de messages cryptés de bout en bout E2EE «end-to-end encryption». Cette contrainte ne sera pas sans conséquence pour tous. En fait ils veulent imposer aux fournisseurs de messages cryptés d’intégrer des portes dérobées ce qui est en quelque sorte un passe-partout qui permet de lire tout message, transmis via :

  • Whatsapp
  • Messenger
  • Gmail
  • Etc.

En fait toutes les plateformes de communications seront concernées.

Chiffrement de bout en bout des messageries : pourquoi est-ce important ?

Lien dans le texte ci-dessus.

Le prétexte…

Apparemment, c’est l’attaque terroriste de Vienne avec ses quatre morts qui sert de prétextes aux États de l’UE pour imposer une interdiction du cryptage sécurisé de bout en bout. En conséquence, les fournisseurs de services de communication cryptés E2EE devraient à l’avenir déposer les clés passe-partout auprès des autorités afin qu’elles puissent accéder au contenu des messages. Cependant il faut savoir que non seulement les autorités chargées des enquêtes auront la possibilité de lire les messages mais aussi les services de renseignement.

Il ne faut pas confondre rien à cacher avec tout montrer !

L’étude du projet

Pour le moment il ne s’agit que d’un projet. Cependant début décembre, la commission européenne étudiera ce projet de loi élaboré à la hâte d’après un rapport venu du Royaume-Uni et largement soutenu par la France.

Pour l’instant, le vice-président du Parlement européen, Nicola Beer (FDP), s’est quant à lui prononcé contre ce projet en affirmant :

« La mesure serait une erreur ».

Cette mesure tant attendue

Il n’y à pas que les gouvern-e-ments de l’UE qui attendent cette mesure avec impatience mais aussi les «Five Eyes». Ces derniers souhaitent élargir leur champ de surveillance, on peut croire que l’attentat de Vienne va exhausser leur souhait !

FIVE EYES

Qui sont les Five Eyes ?

Les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et le Canada: ces cinq pays, qui forment l’alliance dite «Five Eyes». Ils ont signé une déclaration commune, à l’issue d’un sommet sur la sécurité informatique, les 28 et 29 août 2018.

En savoir plus sur les Five Eyes :

Un ensemble de mesures

Ce projet sera une mesure de plus pour surveiller la population. En effet il est déjà question en Allemagne d’accéder aux messages vidéos et écrits envoyés via Whatsapp, puis il y a la censure abusive mise en place par le gouvern-e-ment. pour en savoir plus :

Ça doit aller vite

Les gouvernements de l’UE n’ont que jusqu’à jeudi 12 novembre 2020 après-midi pour faire des « commentaires substantiels ». Une semaine plus tard, le 25 novembre 2020 le projet doit être étudié au sein du groupe de travail du Conseil sur la coopération dans le secteur de la sécurité nationale (COSI) avant d’être présentée au Conseil des représentants permanents des États membres de l’UE (COREPER).

Lorsque ce projet est adopté au COREPER, la Commission européenne élabore une loi qui imposera les portes dérobées comme droit européen obligatoire. Toutefois il faut savoir que ces portes dérobées compromettent fondamentalement la sécurité et ainsi la confidentialité des messages envoyés. Par exemple, elles pourraient également être utilisées par des tiers non autorisés ( des hackers, terroristes, etc.)

Attention danger…

Le nouveau document daté du 6 novembre a été modifié par rapport à la version précédente du 21 octobre. Alors que dans la première version d’octobre il était clairement mentionné accès aux Forces de l’ordre et services de renseignements. Dans cette nouvelle version ces termes sont remplacés par «autorités compétentes». Qu’appelle-t-on «autorités compétentes ?»

Il est aussi vrai les personnes touchées n’auront même pas connaissance d’une surveillance en cours ou de la lecture de certains massages. Mais le risque de piratage est aussi accru attention danger !

Conclusion

Ce nouveau projet sous prétexte de «sécurité» est plus destiné à pouvoir surveiller tout le monde. Mais en aucun cas ça sera un moyen efficace de lutte anti-terroristes…

Par conséquent, à l’avenir Il sera donc impossible d’envoyer un message en ayant l’assurance de confidentialité. Comment se traduit en pratique cette nouvelle mesure ? je ne sais pas, mais ça sera « Open Bar ».

Soyez vigilants, le l’œil du Mordor veille….

Liens supplémentaires

????????

??????

BONNE CHANCE !

????????

Que YESHUA HA’MASHIAH vous garde.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 30 =